Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog


choeurs célèbres d'opéras 2015 par geynet

 

Le Choeur est à la recherche d'hommes pour les pupitres de basses et ténors.

Les débutants sont acceptés.

Vous serez les bienvenus pour des informations tél : 0650046365 ou 0681666356

 

Blog Choeur

  • : Le blog de méli mélo choeur de Saint-Just
  • Le blog de méli mélo choeur de Saint-Just
  • : Chanter dans la joie et la bonne humeur est notre devise. Nous avons une année pleine de projets.
  • Contact

  • méli mélo
  • choeur bien sympathique du sud de la France
  • choeur bien sympathique du sud de la France

Recherche

/ / /

A gauche vous avez les chants par pupitres (soprano-alto-basse-tenor) ainsi que nos vidéos et photos.

A droite vous avez l'humour chorale et tous les articles pupbliés.

Pour avoir le dernier article publié, cliquez sur "retour à la page d'accueil" à droite.

Je vous souhaite une bonne visite du blog MéliMélo et si vous  avez envie de chanter, venez assister à nos répétitions le mardi soir de 20h30 à 22h30 à la salle Bernadette Lafont à Saint-just 34400

Le chat et l'oiseau cliquez pour avoir les paroles

Jacques Prévert  (Neuilly-sur-Seine 1900 - Omonville-la-Petite, Manche, 1977)

Jacques Prévert fut proche des surréalistes, mais sans appartenir à une école littéraire. Il devient dialoguiste à partir des années trente, pour les films de Marcel Carné, Renoir, et son frère Pierre. Son œuvre mêle humour et fantaisie parfois corrosive. Il demeure sans doute le plus populaire et admiré des poètes contemporains.




Blog de nathayaya : La Yayathèque !!!, Chat et oiseau (1928) - Paul Klee Artiste peintre : 
Pablo Picasso
[RS] Jacques Prévert

Jacques Prévert est un poète et scénariste français, né le 4 février 1900 et mort le 11 avril 1977. Après le succès de son premier recueil de poèmes, Paroles, il devint un poète populaire grâce à son langage familier et ses jeux de mots. Ses poèmes sont depuis lors célèbres dans le monde francophone et massivement appris dans les écoles françaises. 

LE JAZZ


JAZZ : mot de quatre lettres ainsi que Dieu, jour et nuit, joie et mort, être.
Dans mon enfance, ce mot, cette chose siffla, m’enlaça dans un lasso de sons, un nœud coulant de sortilèges.
Quand de l’antique T.S.F. me parvint cette musique initiale, que déboucha cette soucoupe chantante, je l’identifiai immédiatement comme appartenant à ma constellation interne, à ma viscérale cosmogonie.
La T.S.F. était posée sur le buffet de la cuisine ; je me mis à danser devant le buffet car j’avais faim, faim de ça, de ce message pulsé s’inscrivant de plein fouet dans ma mémoire cellulaire.
Sous la soucoupe tutélaire du Jazz, je sentis, petit, ma vie s’orienter et s’ouvrir à un chant magnétique...

Laissez passer Sa Majesté Le Jazz…

Claude Nougaro.

Le Jazz et la Java

 

 

LE JAZZ ET LA JAVA 
Paroles de Claude Nougaro - Musique de Jacques Datin (SACEM : 3 et 5 avril, 5 et 22 juin 1962 - Éditions Bagatelle, Paris)
Créée, - comment pourrait-il en être autrement ? - par Claude Nougaro au Montmartrois Cabaret du Lapin Agile, Le Jazz et la Java, quant à la ligne mélodique de son couplet, est redevable de 12 mesures au Menuet en Ut de François Joseph Haydn, œuvre depuis belle lurette tombée dans l’Enfer du Domaine Public, et en ce qui concerne celle de son “très casse-gueule” refrain, à Three to get ready, and four to go (Jerry Music Company, Inc. NY), composé par le pianiste “modernist & progressive”, Dave Brubeck, pièce qu’il a disquée avec son remarquable quartet.
Dès l’apparition chez les disquaires à la rentrée de 1962 du tout premier “extended play” 45 tours Philips 432728 BE de Claude Nougaro sur lequel se trouve ensillonné avec Le Cinéma, Les Don Juan et Une Petite Fille, Le Jazz et la Java, le métier tout secoué qu’il soit par les coups de marteaux-piqueurs du Rock’n Roll se rend vite compte qu’un événement hors du commun est survenu, et qu’il va falloir désormais compter, bon gré mal gré, avec ce “petit nouveau”, inclassable, insaisissable, à l’inquiétant et dérangeant répertoire.
L’Aventure Nougaro se poursuit heureusement toujours. On devait pourtant se douter, voilà quarante ans, que celle-ci laisserait trace de grands moments jazzistiques : Sing Sing Song (1966), Armstrong (1969), La Java du Diable (1974, re-création d’un “Grand Cru Trenet” millésimé 1954), Nobody Knows, Autour de Minuit (1978), Bleu Blanc Blues, Sa Majesté le Jazz (1985), Nougayork, Rhythm Flouze, Harlem (1987), Stances à New York (1989)… et encore, - oui ! - le volontairement imbécile et génial Pouet-Pouet (1974), de Maurice Yvain et André Barde, lancé en 1929 par Georges Milton. Pouet-Pouet ! Une onomatopée qui, n’est-ce pas Claude Nougaro, n’est-ce pas Claude Bolling ?, règle en deux coups de klaxon, tous les problèmes que nous pose sans cesse “le mal qu’il y a à vivre” : amour, fric, mort, rêve. Quand le jazz est là, le Claude Bolling Big Band force la java à radiner. Et fissa ! Il tricote l’orchestration, signée par Philippe Portejoie, deux mailles à 3/4 - deux mailles à 4/4, avec une telle bonne humeur, qu’il en fait un malheur ! C’est la voix de Maud qui s’identifie à “La java”, et/ou au “jazz”, en cette étourdissante “rendition”.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Chants Année 2017/2018

Nouvelles des uns & des autres